Acheter

Louer

Viager

Référence

Astuce : Pour recommencer, cliquez sur le bouton ci-dessus, puis cliquez sur la carte pour dessiner votre secteur personnalisé.

Vous achetez en 2019 ? Définissez votre budget en 5 points

Publié le

Cela fait maintenant plus de deux ans que les taux de crédit immobilier sont historiquement bas, et ce sur des durées pouvant dépasser 25 ans.

Vous souhaitez profiter de l’aubaine pour concrétiser un projet immobilier en 2019 ?

Pour en maîtriser tous les aspects financiers, vous devez évaluer précisément votre budget immobilier. N’oubliez pas d’inclure les charges annuelles et les éventuels frais de transport liés au logement (en cas d’éloignement de votre lieu de travail), ainsi que toutes les aides dont vous pouvez bénéficier.


 

Bien définir votre budget immobilier : 5 points importants

Voici les principaux points à étudier pour fixer le budget de votre achat immobilier :

 

1- Votre apport personnel : c’est le premier élément à déterminer. Votre apport, quel que soit son montant, va vous aider à calculer votre capacité d’emprunt.

Plus votre apport sera conséquent, plus il vous sera facile d’obtenir un crédit, à un taux plus attractif.

 

2- La capacité de remboursement de votre emprunt : il s’agit du montant que vous êtes en mesure de rembourser tous les mois à votre banque.

Le taux d’endettement maximum accepté par les banques est de 30 % à 35 % des revenus nets mensuels du foyer. Cette fourchette peut changer en fonction de votre situation personnelle et le reste à vivre après règlement de l’emprunt immobilier.

 

3 - Les nombreux frais annexes : lors d’un achat immobilier, de multiples frais supplémentaires sont à prévoir. Pensez donc à bien les inclure dans votre budget.  Les frais d’acquisition, appelés également “frais de notaire”, représentent environ 8 % du prix de vente d’un logement ancien, et entre 2 à 3 % du prix d’achat d’un bien neuf.

Les frais liés à l’assurance du prêt couvrent la banque en cas de défaillance de l'emprunteur dans le paiement de sa dette. Cette assurance est une condition sine qua non d’obtention d’un prêt immobilier, et peut représenter jusqu’au tiers du coût global de votre crédit.

Les taxes relatives au logement acheté doivent également être intégrées à votre budget. Il faut savoir que la taxe d’habitation reste à la charge intégrale du vendeur, et que les logements neufs sont exonérés de la taxe foncière deux ans après leur achèvement. Par contre, l’acte de vente prévoit une répartition de la taxe foncière entre vendeur et acquéreur.

Les frais d’agence, honoraires versés au professionnel qui intervient dans la transaction, sont généralement à la charge du vendeur, à l’exception de certaines régions (comme la Bretagne) où elles sont à la charge de l’acheteur.

 

4 - La taxe d'aménagement si vous achetez un terrain pour faire construire : elle est calculée sur la base de la valeur forfaitaire de la construction déterminée par le Code de l'urbanisme et les taux d’imposition fixés par les collectivités locales.

 

5 - Le coût du déménagement et des nouvelles dépenses liées à votre nouveau logement : la facture variera en fonction de la distance, de la localité et du recours à un déménageur professionnel. Pour faire baisser la note, vous pouvez comparer les devis et faire jouer la concurrence, ou déménager seul. D’autres coûts, souvent oubliés, doivent aussi figurer dans votre budget prévisionnel : les frais de transport ou d’achat d’un véhicule (en comptant les dépenses de carburant, d’entretien et d’assurance) en cas d’éloignement de votre lieu de travail.

Si vous projetez d’acheter une maison pour la première fois, il est prévoyant d’estimer le coût du chauffage : les Français dépensent en moyenne 1 611 € pour se chauffer d’après une enquête réalisée par Quelle Energie.

 

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour fixer au plus juste votre budget immobilier, et passer à l’action en 2019.